ActualitésPolitique

Guinée : des multiples fraudes signalées lors des épreuves du Bac unique

0
Des lycéens dans une école en train de se laver les mains à l'entrée de leur centre d'examen
Des lycéens dans une école en train de se laver les mains à l'entrée de leur centre d'examen
Votre publicité ici

Les autorités guinéennes ont lancé les épreuves du baccalauréat sur toute l’étendue du territoire national. Le ministère en charge de l’éducation et le service national des examens et concours scolaires ont assuré le peuple de Guinée de la bonne tenue de cet examen. Ils y tiennent d’ailleurs comme la prunelle de leurs yeux.

De Kaloum à Lola, en passant par Kindia, Boké, Mamou, Dinguiraye,  Kankan, Guéckédou, N’zérékoré, les autorités politiques et administratives ont tenu à donné des garanties d’anti fraudes et de tolérance zéro pour le déroulement du baccalauréat unique session 2020.

Seulement voilà, les choses seraient en train de se passer autrement selon les témoignages recueillis auprès de certains candidats et de leurs surveillants.  Le moins qu’on puisse dire, c’est un examen raté, car les élèves entrent dans les salles avec les téléphones Android  pour chercher les réponses où pour trouver de l’aide hors salle de classes grâce aux groupes de discussions instantanées sur les réseaux sociaux. Dans beaucoup de centres dont nous avons sollicité des services, on signale la présence des téléphones avec des candidats mais aussi des surveillants.  Les autorités scolaires ne sont-elles pas au courant de cette pagaille ?

La fraude aux examens en Guinée n’est pas nouvelle. Mais la passivité qu’observent les autorités de l’éducation aggrave le phénomène. D’année en années les choses évoluent, les acteurs de cette forfaiture augmentent. Désormais en plus des élèves eux-mêmes, les chefs d’établissement, les surveillants, les parents et les amis contribuent à développer le phénomène.
Que doit faire l’Etat pour freiner la fraude aux examens ?

Il faut créer une agence chargée de la lutte contre la fraude scolaire. Elle commence son travail dès la rentrée scolaire, jusqu’à la proclamation des résultats.  Elle doit être une agence au budget indépendant et logée dans un département outre que l’éducation.  On  dira certainement que l’Etat n’a pas de moyens, mais absolument  non, pourquoi ne pas mettre fin aux dépenses inutiles pour l’organisation des examens d’entrée en 7ème  année et orienter cet argent dans une agence qui servira à contrôler le ministère, les écoles, les candidats pour l’année scolaire.
Si rien n’est fait maintenant, demain ne sera pas bon pour le système éducatif guinéen, car de l’école sortent les portes flambeaux du pays.

Robert Kamano

Facebook Comments

Votre publicité ici

Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Conakry : un enfant de 8 ans tué dans un incendie à Koloma

Previous article

Dubréka : ouverture de l’atelier de validation de l’avant-projet de loi sur le handicap

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités