Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Lampedusa : une jeune guinéenne meurent avec son enfant dans la Méditerranée

0

Comme nous l’avions annoncé la semaine dernière une dizaine de jeunes migrants guinéens ont péri dans la méditerranée le jeudi, 18 février 2021. Malheureusement l’information n’a pas été diffusée par l’AGP mais largement relayée par des médias guinéens et des internautes sur les réseaux sociaux.

41 migrants africains ont perdu la vie la semaine passée en mer aux larges de Lampedusa parmi les victimes Marie Madeleine Gbamou dite Mado. Une étudiante guinéenne de la 1ère année à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia.

Originaire de Nzérékoré(Silisou), Mado est née le 03 Mars 1995 à Conakry de Blaise Théro (colonel à la retraite) et de Martine Pkogomou (vendeuse de feuilles de salade). Elle s’est lancée dans la migration en 2017 à la recherche d’une vie meilleure en Europe.

La jeune migrante a rejoint d’abord l’Algérie puis la Libyie où elle a eu des relations avec un autre guinéen Touré qui la fera porter une grossesse avant de tenter le mercredi, 17 février de traverser la méditerranée pour l’Europe en bateau de tubes à canot. Hélas Marie Madeleine Gamou et son garçon sont morts (noyés) dans l’océan et leurs corps ne sont jusque là retrouvés.

« C’est la semaine dernière que j’ai envoyé l’argent à ma fille pour qu’elle puisse s’acheter un téléphone. J’ai perdu mon espoir qui m’encourageait et me rassurait à chaque fois que nous communiquons », regrette sa mère inconsolable sur sa terrasse à Yimbaya Ariboya dans a Commune de Matoto.

L’annonce de la mort de Mado le samedi soir 27 février a laissé la famille Gbamou inconsolable dans la grande tristesse de la disparition de leur fille aînée.
Dossier à suivre.

Ben Oumar Sylla (BOS)
621 O8 75 99

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager