Toutes les infos en direct sur la Guinée
la-CNSS

Qui  est Abdourahmane Sanoh, l’homme qui perturbe le sommeil d’Alpha Condé ?

0

Un homme de poigne et de conviction pour certains, un perturbateur pour d’autres. Les qualificatifs dépendent de la position politique de l’interlocuteur. S’il y a un homme qui a largement occupé l’actualité de ces huit derniers mois, c’est bien Abdourahmane Sanoh. C’est le Président Alpha Condé lui-même qui a fait sa publicité gratuite en s’en prenant à lui au siège du RPG arc-en-ciel au mois de mars. Qui est cet homme dont le chef de l’Etat accuse régulièrement de fomenter un coup d’Etat pour le renverser.

Un des fondateurs du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), cet homme de l’ombre qui se faisait très discret est sorti au grand public quelques heures après sa démission de son poste du ministre d’agriculture et de l’élevage du gouvernement Lansana Komara. Ses partisans ne manquent pas d’occasion pour rappeler qu’il était l’un des rares ministres à démissionner alors qu’il se trouvait à l’époque au pays.

Diplômé de l’université de Québec (Canada), il rentre au pays après le début du processus de démocratisation du pays entamé par le gouvernement militaire dirigé par Lansana Conté. Depuis, Abdourahmane Sanoh a multiplié les démarches pour organiser la jeunesse. Il a créé plusieurs associations des jeunes. En 2003, il a élu vice-président de la Chambre du commerce, d’industrie et d’artisanat de Guinée. Il commence à sortir de l’ombre avec l’arrivée au pouvoir du Capitaine Moussa Dadis Camara. Celui-ci le nomme ministre de l’agriculture et de l’élevage.

Neuf mois après sa nomination il annonce sa démission du gouvernement quelques jours après le massacre du 28 septembre 2009 qui a fait plus de 150 morts. Lors des deux tours de la présidentielle de 2010, Abdourahmane Sanoh se monstre discret en ne soutenant officiellement aucun candidat. Quelques mois après l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé, avec les syndicats les plus représentatifs du pays dont la CNTG, il crée la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD).

En juin 2018, il mène une lutte intense contre la hausse du prix du carburant à la pompe au sein des forces sociales. En avril 2019, il organise la création du FNDC pour empêcher une éventuelle candidature d’Alpha Condé à un 3e mandat. Le 12 octobre, les forces de sécurité organisent un coup de filet contre certains leaders de la société civile. Abdourahmane Sanoh est interpellé à son domicile en compagnie de ses collègues du front anti-3e mandat. Il bénéficie une liberté provisoire le 28 novembre à la Cour d’appel de Conakry. Depuis, il est à la tête des manifestations organisées par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Par Karim Soumaré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies
Partager