ActualitésPolitique

Violences et tueries ciblées en Guinée : le FNDC n’exclut pas de faire appel à la CPI

0
Importante manifestation des partisans du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) [Photo Cheick Sacko]
Importante manifestation des partisans du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) [Photo Cheick Sacko]

A l’issue d’une journée de manifestation contre l’adoption d’une nouvelle constitution, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a dénoncé dans un communiqué les violences des valeurs démocratiques et les droits humains. Le front anti-3e mandat hausse le ton pour déplorer les violences des forces de l’ordre contre les manifestants désarmés.

« Avec plus de deux millions de manifestants, ce cinquième acte de la mobilisation du FNDC traduit de manière éloquente la volonté du peuple de Guinée, dont le temps n’entame nullement la détermination, d’en finir avec ce régime liberticide et son projet illégal et anti-démocratique de nouvelle Constitution« , peut-on lire dans le communiqué.

Un peu loin, la plateforme qui regroupe des partis politiques et certains acteurs de la société civile promet de poursuivre la lutte pour une véritable démocratie en Guinée. « Le FNDC félicite chaleureusement le peuple de Guinée pour sa constance et sa persévérance dans le combat qu’il mène en faveur de l’alternance démocratique, de l’État de droit, du respect des droits et libertés fondamentaux. Ce combat se poursuivra jusqu’au renoncement officiel par le pouvoir à ce projet dangereux pour la paix et la stabilité du pays, et au-delà, de la sous-région. Le FNDC réitère par ailleurs sa solidarité totale à ses leaders ainsi qu’à tous les autres défenseurs de la Constitution arrêtés à travers le pays et soumis à une justice sommaire et arbitraire« , écrit le FNDC.

« Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de ces compatriotes dont la détention illégale n’a que trop duré. Nous exprimons notre entière compassion aux familles concernées. (…) Le FNDC réclame également que justice soit rendue aux familles des 22 victimes, âgées entre 14 et 32 ans, toutes tombées sous les balles des forces de l’ordre et de sécurité, lors ou en marge de ses manifestations pacifiques. Le FNDC se tient résolument aux côtés de ces familles dont la douleur est inextinguible et la soif de justice inaltérable« .

Pour que justice soit faite, le FNDC n’exclut pas de faire appel aux instances internationales. « Pour mettre fin à l’impunité généralisée et systématique qui s’est imposée en règle, le FNDC se réserve le droit de saisir la Cour pénale internationale et d’appeler à la mise sur pied d’une Commission d’enquête internationale chargée de faire la lumière sur les crimes et exactions perpétrés par les forces de défense et de sécurité contre de jeunes guinéens« , ajoute la plateforme dans son communiqué.

« Le FNDC, profondément convaincu que le combat qu’il mène pour la démocratie et l’État de droit est un combat noble qui mérite tous les sacrifices, invite le peuple de Guinée à rester mobilisé pour barrer la route aux promoteurs du troisième mandat. Les manifestations de la semaine prochaine sont prévues pour le mardi 03 décembre sur toute l’étendue du territoire national« , conclut le front.

Karim Soumaré

Facebook Comments
Redacteur en chef Verite224.com
https://verite224.com Toutes les infos en direct sur la Guinée #kibaro #Guinee Lisez et partagez nos articles vous avez une informations contactez-nous

Jihadisme: l’étau se resserre autour des États de l’Afrique de l’Ouest

Previous article

Assassinat du colonel Panival et la rébellion de 2000 : Cellou soupçonne Alpha Condé

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Actualités